La manivelle

Le monde en mouvance et il en a conscience

Se poser, abréger, contourner ses souffrances

Dans cet univers en décadence

Je vous fais toutes mes condoléances

 

Ambiance de cyber-surveillance

On s’est laissé emporter par trop de malveillance

Hanté par la mémoire de nos grimoires, on avance

Insouciance et on s’en balance !

 

On se bat contre le ciel

On croit nos vies éternelles

On a la haine, on se rebelle

Contre Celui qui tourne la manivelle

On se bat contre le ciel

On croit nos vies éternelles

On a la haine, on se rebelle

Mais qui tourne la manivelle?

 

On croit avoir la main sur le chemin de nos destins

On se retient de penser que rien ne nous appartient

Mais il y a un petit lutin ou quelqu’un

Qui détient les liens à la croisée de nos chemins

 

On clic sur les murs de nos vies en délire

Nouvelles virtuelles, pensées ou bien pire

On ne cesse de se dire et de se contre-dire

Accourir, s’abrutir mais que va-t-on devenir ?