Le mot

Le mot ment, passe … et je m’en lasse

Tous ces maux s’entassent, je m’en débarrasse

Et ces mots qui cassent, qu’on se repassent

Ces maux m’agacent et me menacent

 

Le mot prend place… et il tabasse

Tous les maux glacent, vider sa besace

Refaire surface, effacer les traces

Ces mots en préface, tenaces refont surface

 

Et si je t’aime fort

Si je t’aime à la mort

Tu m’enlaceras encore tout comme on s’endort

Devant le doute qui me mord

Est ce que tu m’aimeras encore

Oh … si fort

 

Le mot franc, trace par son audace

Tous ces maux coriaces, dans leurs carapaces

Perdu l’interface et brisé la glace

Ces maux n’ont plus de place, ouvert mon espace