Paroles – Il faut que j’y aille

Se retrouver au bord de la limite

Sans plus aucune chance de fuite

Si reprendre la route était un mythe

Ca tourne autour de moi un peu trop vite

 

Ce matin se reveille toutes mes failles

Au fond de mon être, il faut que j’y aille

 

Lambeaux de tourments , nostalgie tu me prends

Me laisser planer aux courants des vents

La force assassine tous les mauvais moments

Paysage en ruine, moi posée sur le banc

 

Puis fermer les yeux pour mieux comprendre Dieu

Si je fais un voeu , descendra-t-il des cieux?

 

 

Coute que coute, mener la bataille

Retrouver la quête , mon être ideal

Mes pensées m’emmènent aux hauteurs sidérales

Le souvenir frêle me fait toucher le graal

 

Ce matin le soleil a brulé mes entrailles

Aux secrets de mon âme, il faut que j’y aille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *